[email protected] 06 09 90 40 45 corinne0176

Addiction au fromage (casomorphine) : arrêter d’en manger

Addiction au fromage

Dans un pays où l’on compte plus de 1600 variétés de fromages, quand on l’aime, il est difficile de s’en passer complètement, surtout si l’on est un accro au fromage. Regardons de plus près s’il existe vraiment une substance addictive dans les fromages.

Qu’est-ce que la casomorphine ?

C’est un peptide, composant de la protéine caséine, qui est libéré lors de la digestion de lait ou d’un produit laitier, en l’occurence le fromage. Ce composé aurait les même effets sur notre organisme que les opiacés. La casomorphine est très présente dans les fromages étant donné qu’il s’agit de produits très concentrés en lait.

On peut donc penser qu’on peut facilement s’accoutumer au fromage et difficilement s’en passer. Selon les réponses fournies lors d’un sondage pour lequel on interrogea 500 étudiants aux Etats-Unis, une personne sur cinq estimait que sa consommation de fromage était difficile à contrôler, sans toutefois parler de craving (pulsion intense et incontrôlable).

Les effets de la casomorphine présente dans les fromages sur la santé n’ont toutefois pas été prouvés, mais on sait que son effet opioïde peut être jusqu’à 250 fois moins actif que la morphine. Il n’y a donc très peu chance de devenir un vrai drogué du fromage avec l’effet de manque et les symptômes du sevrage.

Comment et pourquoi arrêter de manger du fromage  ?

Il ne s’agira pas d’arrêter de manger du fromage pour une dépendance, puisque celle-ci ne peut a priori pas exister. Cependant pour des raisons de surpoids ou d’allergies ou d’intolérance aux produits laitiers, ou autre problème de santé plutôt liés au cholestérol par exemple, il peut être nécessaire de modifier ses habitudes alimentaires.

Bien sûr, comme pour n’importe quelle forte attirance pour un aliment, le circuit de récompense est en place. On trouve du réconfort depuis très longtemps dans le fait de manger du fromage, pour calmer une certaine anxiété. Il s’agira donc de trouver un autre moyen, sain, cette fois, pour se relaxer.

Si vous souhaitez réduire votre consommation de fromage pour des raisons de surpoids, vous pouvez également vous relaxer et gérer l’anxiété en pratiquant la cohérence cardiaque et/ou en écoutant une musique et des sons appropriés ou une video subliminale, aidant à la gestion du poids.

On peut tout à fait tapoter en EFT sur l’envie de fromage pour commencer, et ainsi rompre le cercle vicieux du circuit de récompense. Par la suite on peut mettre en place de nouvelles habitudes de vie et d’hygiène alimentaire, tout en restant dans le plaisir de se nourrir. Revoir ses croyances sur les bénéfices du calcium dans les produits laitiers peut-être tout à fait bénéfiques, car la consommation de ceux-ci n’est pas indispensable à une bonne santé.

Si vous pensez être sous l’emprise d’une addiction aux fromages, il est tout à fait possible de se faire accompagner pour changer vos habitudes.

 


Prenez renez-vous avec Corinne Lefebvre
Téléphone : 06 09 90 40 45

Votre nom

Votre email

Votre demande

 

Partagez cet article à vos proches :