[email protected] 06 09 90 40 45 corinne0176

Agoraphobie : comment se soigner de la peur de sortir ?

agoraphobie : comment se soigner

L’agoraphobie, mentionnée dans le DSM-V (« Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders« , publié par l’American Psychiatric Association et utilisé internationalement par les professionnels de la santé mentale.), touche environ 2 à 3 % de la population, et très majoritairement, des femmes.

Même s’il ne s’agit pas d’une maladie à proprement parler, c’est une phobie sociale des plus invalidandes, à tel point qu’elle est cause d’arrêt de travail et sujette en France à l’AAH (Allocation adulte handicapés) pour les cas les plus sévères.

Quels sont les symptômes de l’agoraphobie ?

La personne en souffrance est si angoissée à l’idée de se retrouver dans un autre lieu que son foyer qu’elle ne peut plus sortir de chez elle, sauf si elle est accompagnée. Voici des signes d’une possible agoraphobie, avec notamment le trouble anxieux généralisé :

  • gorge serrée
  • sueurs froides
  • vertiges
  • nausées
  • palpitations
  • spasmophilie
  • crise de tétanie
  • engourdissement
  • tensions musculaires
  • tremblements
  • sensation d’étouffer, poitrine serrée
  • peur et impression de mourir
  • sentiment de honte, peur du regard d’autrui
  • impression de devenir fou ou folle

Ce sont parfois des attaques de panique ou crises d’angoisse intenses, qui peuvent mener à terme à une véritable invalidité, la personne ne pouvant plus sortir pour aller exercer son activité professionnelle, ou simplement faire ses courses.

Ces malaises ont lieu la plupart du temps hors du foyer dans lequel la personne se sent le plus en sécurité. Cela peut se produire dans les magasins, sur l’autoroute, en avion, train, métro, bus, ascenseur, au travail, dans la foule, les grands espaces ou n’importe quelle autre sortie ou rendez-vous anodin. L’agoraphobie est souvent également liée à la claustrophobie.

La conséquence, avec la répétition de ces crises, le niveau d’anxiété augmente et on peu se retrouver dans un véritable cercle vicieux avec la peur de la peur de la crise d’angoisse, une prison intérieure.

Quelles sont les causes de l’agoraphobie ?

Je dirai qu’à la base il y a un profond sentiment d’insécurité. Cependant, ce mal-être arrive de manière très insidieuse, et il n’est pas facile de comprendre et d’admettre ce qui arrive. Cette sensation d’insécurité a de profondes racines qui remontent à l’enfance, mais qui peut sembler tellement normal vue de l’intérieur qu’on n’en a pas conscience avant que les malaises n’arrivent.

La personne qui vit une première attaque de panique a très peur de la mort et de ne pas être aidée ou secouru, surtout dans des lieux où elle ne connait personne. Cela survient la plupart du temps après un choc émotionnel, ou une série d’événements difficile à surmonter, comme un licenciement, un deuil, une trahison, ou encore une rupture sentimentale, la fin d’une relation.

Il est important de s’interroger sur ce qu’il s’est passé peu avant cette première crise, l’événement identifié n’est toutefois que la partie émergée de l’iceberg. L’anxiété de la personne est présente depuis très longtemps, et l’événement n’en a été que la mise en évidence.

Comment s’en sortir ? Agoraphobie : comment se soigner

La première chose à faire est de demander de l’aide d’un professionnel et d’aller voir un médecin qui pourra s’assurer d’écarter toute autre cause des malaises.

Prendre des médicaments comme des anxiolytiques et des antidépresseurs ne soignera pas l’agoraphobie, cela peut seulement au mieux, calmer momentanément l’angoisse. Des traitements naturels sont tout à fait possible.

Les TCC (Thérapies cognitivo-comportementales) sont les bienvenues, mais peuvent être très éprouvantes, puis que la personne doit s’exposer progressivement  sur des durées minimum à l’objet de son angoisse, comme prendre la voiture, le métro, aller dans les magasin, etc.

Calmer le système nerveux par la relaxation

La relaxation est une solution prioritaire pour calmer les angoisses, une hygiène de vie doit s’installer en ce sens. L’une des manières les plus simples pour pratiquer est la cohérence cardiaque, qui va rapidement permettre au système nerveux autonome de se rééquilibrer. On peut parfaitement pratiquer seul chez soi, au moins trois fois par jour, et de plus, avant ou après une exposition à l’objet déclenchant la phobie. Je recommande une aide pour la relaxation avec les sons sacrés de guérison.

Restaurer le sentiment de sécurité avec l’EFT

Le jeu de la vie peut avoir été truqué par un environnement familial insécurisant, des disputes, cris, abus, de n’avoir pas été entendu suite à un choc émotionnel, un sentiment d’abandon ou un abandon, entre autres. Il s’agira donc d’un accompagnement sur les causes  profondes de l’agoraphobie afin de restaurer le sentiment de sécurité lorsque vous sortez de chez vous. Le tapotement sur les points d’acupuncture aura également la vertu de détendre rapidement la personne angoissée.

Bien entendu, il est conseillé de tapoter sur l’angoisse dans des situations bien précises, entre les séances avec le coach ou le thérapeute.

Pour cette problématique, les séances à distance d’EFT par Skype ou Hangout sont tout à fait adaptées.

Le soin holistique avec le Reiki

A distance, en cabinet ou au domicile de la personne souffrant d’agoraphobie, les traitements de Reiki engloberont l’ensemble du receveur de manière holistique, sur les plans mentaux, physique, émotionnels et spirituel (être aligné avec son être spirituel). Il sera également intéressant de travailler sur les chakras, notamment le chakra racine (premier chakra) lié au sentiment de sécurité et à la survie, condition nécessaire de base pour développer ensuite une vie épanouie et confiante.


Prenez renez-vous avec Corinne Lefebvre
Téléphone : 06 09 90 40 45

Votre nom

Votre email

Votre demande

 

Partagez cet article à vos proches :