[email protected] 06 09 90 40 45 corinne0176

Anxiété chronique : que faire ?

anxiété chronique

Tout le monde, un jour ou l’autre l’a ressentie, l’inquiétude, l’état d’anxiété lors d’un moment délicat de la vie, comme la veille du passage d’un examen ou bien une opération chirurgicale sur soi ou un un proche par exemple, mais cela n’était que passager et tout à fait normal. L’anxiété chronique, quant à elle, comme son nom l’indique, dure dans le temps, et il est difficile de changer cet état d’être pour celle ou celui qui en souffre. Pourtant, heureusement, il existe des outils pour améliorer les choses.

Qu’est-ce que l’anxiété chronique ?

On peut également l’appeler anxiété généralisée, ou trouble anxieux généralisé. Il s’agit d’un état de stress permanent dans lequel la personne se sent toujours menacée par un problème à résoudre ou d’un danger, la plupart du temps anticipé et visualisé, car tout dans son quotidien donne lieu à de l’inquiétude. La personne concernée éprouve une appréhension et une angoisse permanente, pour le moindre de ses événements de vie, se crée des soucis à la moindre occasion que ce soit pour un rendez-vous, le trajet, la place de parking ou même ses vacances, en passant par son activité professionnelle ou les difficultés de la vie de ses proches.

2 à 8 % de la population serait concerné, majoritairement des femmes. Cependant, j’estime que les hommes sont tout autant concernés, mais sont, encore à l’heure actuelle, moins souvent enclins à le déclarer et à consulter leur médecins du fait de notre culture.

Quels sont les symptômes et les conséquences ?

Les symptômes sont aisément identifiables, cependant, la personne anxieuse va souvent trouver un ou des moyens de calmer son anxiété par des addictions, ce qui malheureusement n’améliore pas l’anxiété chronique.

Les addictions aux substances comme la cigarette, les drogues (cannabis très souvent), l’alcool, les anxiolytiques, les anti-dépresseurs, la codéine peuvent permettre au consommateur de se sentir plus détendu sur le moment, mais ne font à la longue que masquer et aggraver le problème. Il existe également de nombreuses autres addictions : aux jeux d’argent, au jeux vidéo, à la voyance, à certaines nourritures (sucres, chocolats, fromages…), à la pornographie, au sport, au shopping… (liste non-exhaustive).

Les symptômes les plus fréquents sont :

  • sensation d’étouffement ;
  • sensation d’oppression dans la poitrine ;
  • sensation d’une boule dans la gorge ;
  • sensation d’une boule dans l’estomac ;
  • crise d’angoisse ou crise de panique ;
  • insomnies ou troubles du sommeil récurrents ;
  • tensions musculaires et douleurs dans le dos, les épaules ;
  • irritabilité, hyper-émotivité et hypersensibilité ;
  • difficultés de concentration ;
  • addictions
  • nausées, troubles digestifs
  • sueurs abondantes ;
  • phobies sociales (dont agoraphobie, claustrophobie).

Les conséquences peuvent aller jusqu’à la dépression, les névroses, les TOCS (Troubles Obsessionnels Compulsifs) en passant par les acouphènes (bruit, bourdonnement dans les oreilles), mais aussi la somatisation physiologique avec des maladies chroniques comme le syndrome de l’intestin irritable, l’hypertension ou l’asthme, des maladies de peau (eczéma, psoriasis, et des maladies graves comme le cancer, l’ulcère. La cause de ses maladies n’est pas uniquement l’anxiété, mais un état d’anxiété chronique est un état de stress permanent qui diminue l’efficacité du système immunitaire et affaiblit le terrain.

Quelles sont les causes de l’anxiété chronique ?

Elles sont muti-factorielles et de plusieurs ordres :

  • origine familiale et environnementale : certaines écoles pensent qu’elle est d’origine génétique et héréditaire, mais selon moi c’est du à l’acquis de l’éducation, de la famille, et des expériences vécues dans l’enfance et qui laissent leur emprunte sur le comportement de l’adulte. Un enfant dont le père ou la mère est de tempérament anxieux aura toutes les chances de le devenir également par adhésion aux croyances familiales et aux peurs de ses parents et par reproduction du comportement. Ne dit-on pas par exemple que les bébés et petits enfants sont des éponges à émotions ?
  • origine post-traumatique : un ou plusieurs traumatismes psychologiques dus un évènement intense comme un accident, une agression, un attentat, ou des expériences de guerre.
  • origine biologique et nutritionnelle : une alimentation trop déséquilibrée, des toxines qui s’accumulent au fils des ans entraînent des carences et jouent également sur notre équilibre émotionnel. Le magnésium, la  vitamine B et C sont ce dont nous sommes le plus susceptibles d’être carencés à cause d’une alimentation industrielle et raffinée, manquant de fruits et légumes crûs et murs à point. On peut également ajouter le manque d’exercice physique et en pleine nature.

Comment gérer ?

La prévention et le travail sur soi sont indispensable pour s’en sortir sur le long terme. La meilleure chose à faire serait de s’arrêter de penser. Mais nous savons tous que cela est impossible. Néanmoins nous pouvons récupérer notre pouvoir de changer nos pensées, rééduquer notre cerveau et améliorer notre énergie.

On peut choisir d’être accompagné, par son médecin (attention à la dépendance aux anxiolytiques), par un coach ou un thérapeute et on peut également agir seul(e).

Relaxation :

Des exercices de relaxation avec la cohérence cardiaque sont très efficaces et montre rapidement, en quelques minutes, les premiers effets et peuvent être pratiqués de manière totalement autonome.

J’ai également constaté les excellents résultats du Reiki, outre ses effets thérapeutiques, on peut noter que c’est un moment privilégié de détente pour le receveur. D’autre part, le Reiki agit de manière holistique, et peut réellement agir à des niveaux subtils pour un travail en profondeur sur une nature anxieuse car les niveaux émotionnels, physiques, mentaux et spirituels sont concernés. Les effets du Reiki en cabinet ou à distance sont tout autant bénéfiques.

Une musique thérapeutique spécialement étudiée peut modifier votre état également en l’utilisant régulièrement pendant des séances de relaxation, de détente, avant de dormir. Pour découvrir cet outil, cliquer ici.

Changer ses pensées :

Avec l‘EFT, on peut faire un nettoyage énergétique et émotionnel des traumatismes les grands et les petits, ainsi que ce qui concerne les croyances (non pas les croyances religieuses) transmises par la famille, sur l’Amour, le mérite, le travail, entre autres, et donc parvenir à plus de paix avec son passé et les expériences désagréables de l’enfance.

Un exercice intéressant : retenir le soir au coucher cinq choses positives de la journée, même les plus petites (avoir un lit douillet, des enfants qui ont ramené une bonne note, etc) et être dans la gratitude. A la longue, cela aide à transformer ses pensées et à évoluer vers la pensée positive, ce qui calmera l’anxiété.

On peut aussi faire siens les 5 idéaux du Reiki, (lire l’article pour plus de détails) et pour cela, il  n’est pas indispensable d’être initié, tous le monde peut tendre vers eux :

  • Juste pour aujourd’hui, reste calme et serein
  • Juste pour aujourd’hui, garde confiance en la vie
  • Juste pour aujourd’hui, sois reconnaissant,
  • Juste pour aujourd’hui, travaille sur toi
  • Juste pour aujourd’hui, sois bon et respectueux envers autrui et tout ce qui vit (y compris toi-même !)

Ce sont des idéaux, donc on fait de son mieux sans se juger, instant après instant, jour après jour. Ceci implique de ne pas se faire de souci pour hier pour demain, seul le présent compte et est réel.

Chakra racine

Recharger le chakra racine, qui est lié aux peurs de perdre de la vie (et donc l’Amour) est une autre façon d’aborder la problématique de l’angoisse chronique. Il y a diverses façons de faire, je vous renvoie à mon article sur ce sujet précis. On peut aussi travailler ses chakras avec une autre musique thérapeutique spécialement étudié pour cela.

Alimentation, exercices physiques en plein air :

Se reconnecter à la nature, ne serait-ce qu’en marchant de manière régulière, quotidiennement au minimum 1/2 heure, revoir son alimentation, diminuer le sucre, augmenter sa part de fruits et légumes et peut-être rencontrer un naturopathe pour un accompagnement à la détoxination peuvent participer à faire baisser l’anxiété. Il est important dans tous les cas d’améliorer globalement son hygiène de vie.


Prenez renez-vous avec Corinne Lefebvre
Téléphone : 06 09 90 40 45

Votre nom

Votre email

Votre demande

Partagez cet article à vos proches :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.