[email protected] 06 09 90 40 45 corinne0176

La dépression pendant et après un divorce : comment s’en sortir ?

Divorce et dépression

Le divorce, qu’on l’ait demandé ou qu’on le subisse est un véritable séisme dans le cours d’une vie. A tel point qu’il peut déclencher, pour certaines personnes, une dépression, que l’on dit réactionnelle. Il met à jour certaines blessures que l’on croyait guéries. Comment traverser cette période et moins souffrir ?

Les mots divorce et dépression vont malheureusement souvent ensemble. C’est un événement qui peut donner lieu à une véritable onde choc presque aussi équivalente à celle du deuil d’un proche.

La période troublée voire conflictuelle du divorce

Il y a souvent de nombreux points de litige en cours d’un divorce, à commencer par le divorce lui-même car l’un des deux conjoints n’est pas d’accord. Cela est sans compter la garde des enfants et le partage des biens. Ceux-ci sont sources de conflits émotionnellement usants qui peuvent même durer plusieurs années.

La peur de se retrouver seul, éloigné des enfants, de se retrouver « sur la paille », ou encore la colère d’une injustice subie, due à une tromperie par exemple, sont autant d’éléments alimentant le mal-être.

Savoir reconnaître les signes de la dépression

Il est normal d’avoir des moments de déprime, d’irritabilité, de fatigue, d’angoisse et de stress pendant un divorce. Mais ce n’est pas normal quand cela dure et que les symptômes s’aggravent au fil des semaines ou des mois. Il arrive un moment où il convient de trouver une aide ou un accompagnement professionnel.

Voici quelques symptômes qui doivent alerter et vous amener à consulter, et éventuellement à être accompagné pour une thérapie :

  • insomnie ou troubles du sommeil, ou hypersomnie
  • troubles de l’appétit, perte ou augmentation de poids
  • tristesse, pleurs
  • fatigue permanente
  • peu ou pas d’intérêt et de plaisir pour les activités quotidiennes, ou autres activités
  • angoisse quasi permanente, inquiétude excessive
  • douleurs, tensions dans le dos dues aux crispations constantes
  • douleurs dans l’appareil digestif, troubles de la digestion
  • maux de tête
  • quasi absence de confiance en soi
  • difficultés de concentration
  • ruminations
  • irritabilité
  • baisse ou absence de libido
  • pensées, sentiments de solitude
  • pensées noires (mort…)
  • sentiment de culpabilité

Lors d’un épisode dépressif, on a souvent l’impression d’être coincé dans un sombre tunnel ou au fond d’un puits dont on ne voit pas le bout, ni la lumière de la sortie. Malgré les symptômes et la difficulté à vivre, il est important de comprendre qu’un divorce et une dépression donne l’occasion d’une remise en question sur la façon dont nous gérons nos émotions et l’adversité.

Même si c’est une période extrêmement douloureuse pour beaucoup, cela peut donner lieu à tout processus de maturation. Celui-ci peut avantageusement aboutir à une certaine élévation de la personnalité et à devenir une meilleure version de soi-même.

Trois cas de figure apparaissent lors d’un divorce : certains le subissent, le refusent, certains le demandent, et certains couples sont d’accord pour divorcer.

Le divorce lorsqu’il est subi

Une personne qui est quittée peut ressentir et mettre à jour une profonde blessure narcissique. Le fait d’être quitté réveille un sentiment d’abandon, l’incompréhension, le sentiment de ne pas être aimable, dans le sens : « est-ce que je mérite d’être aimé ». L’estime de soi peut etre très affaiblie. La perspective de la solitude arrive et la peur l’accompagne.

On peut éprouver également de la culpabilité, de n’avoir pas sur maintenir son couple et son mariage en bonne santé.

Cela peut s’accompagner également de colère et de rancune, d’un sentiment de trahison, notamment lorsqu’il y a eu infidélité. On peut bien sûr refuser le divorce, cela à pour effet, au niveau administratif de faire traîner les procédures plus longtemps. Au niveau émotionnel, attention à l’usure.

Le divorce lorsqu’on le demande

Malgré le fait qu’en apparence, le plus « fort » soit celui qui quitte l’autre, la réalité ressentie par celui qui demande le divorce n’est pas aussi simple. Celui qui souhaite divorcer peut ressentir une grande culpabilité de quitter son conjoint, de l’abandonner. Cela peut sembler tout à fait paradoxal, mais il est possible que le sentiment d’étouffer dans son couple, mais la personne qui quitte l’autre ne trouve pas d’autre choix.

Il y a aussi souvent le sentiment d’échec à affronter, qui peut être tout aussi présent que chez celui qui est quitté. Les même autres peurs peuvent apparaitre, la peur de l’avenir, financièrement, affectivement.

Les deux conjoints s’accordent pour divorcer

Dans ce dernier cas, l’événement n’est pas conflictuel, les démarchent se font le plus rapidement possible, les faits sont mieux acceptés de part et d’autre. Emotionnellement, c’est beaucoup plus facile à traverser, même si cela constitue un grand changement de vie.

Que faire pour sortir de la dépression ?

La première chose à faire est d’en parler. Alors qu’on a fortement tendance à s’isoler lorsqu’on est en dépression, qu’on croit qu’on ne mérite pas d’être aidé, il est primordial d’en parler, ne serait-ce qu’à un professionnel. Ce dernier sera apte à vous écouter et à vous prodiguer des conseils, voir à vous accompagner si vous choisissez un suivi.

En cas de dépression sévère ou majeure, il est impératif de voir un médecin, généraliste ou psychiatre. Attention, les médicaments peuvent certainement aider pour le court terme, mais rien ne vaut des actions thérapeutiques suivies, accompagnées éventuellement d’un professionnel pour vraiment sortir du cercle vicieux de la dépression.

Pour ma part, j’accompagne avec des outils tel que l‘EFT : l’écoute, la bienveillance et le travail énergétique peuvent faire très rapidement progresser la personne. Il s’agit d’une thérapie brève, ne demandant la plupart du temps que quelques séances.

Par ailleurs, le Reiki permettra un excellent de moment de relaxation tout en favorisant les guérisons émotionnelles, physiques (douleurs divers, troubles digestifs, troubles du sommeil), et spirituelles. Il est probable par exemple que dans beaucoup de cas, il y aura lieu de travailler sur les chakra du coeur (nous accorder avec l’énergie d’Amour universel) et chakra solaire (remonter l’estime de soi, notre volonté de nous en sortir), entre autres…

J’invite les personnes traversant ces difficiles moments à prendre du temps pour elles, notamment des instants de soin par la relaxation ou la méditation, aidé de musiques thérapeutiques.

Enfin, il est maintenant reconnu que le sport et l’activité physique, de préférence dans la nature autant que possible, 30 minutes quotidienne permettent d’améliorer les symptômes.

Mon dernier conseil : on est souvent découragé lorsque l’on travaille sur soi et que l’on veut sortir de l’épisode dépressif. Ne vous laissez pas envahir par ce découragement. La sortie d’une dépression, cela peut paraître long, très long, on a le sentiment de faire trois pas en avant et deux pas en arrière le lendemain. Mais voyez le chemin parcouru, et remerciez-vous !

 


Souhaitez-vous être accompagné ?

J'effectue des consultations principalement par Skype mais aussi en Rhône-Alpes dont Lyon.
N'hésitez pas à me poser vos questions sur votre situation afin que nous trouvions ensemble une solution pour traiter vos difficultés.

Téléphone : 06 09 90 40 45

Votre nom

Votre email

Votre demande

Partagez cet article à vos proches :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *